Mode d’emploi

Comment utiliser
la Galerie Métallique ACME Collections

Table des matières

La Galerie Métallique ACME Collections (GMAC) est divisée en 4 sections complémentaires : « Frappes », « Atelier », « Divers » et « Modèles ».

Frappes

Dans cette section, vous pouvez consulter les fiches de toutes les médailles frappées disponibles dans la base de données. Chaque médaille frappée est détaillée avec le plus grand soin.

Atelier

Cette section regroupe tous les éléments ayant servi à la création des médailles : coins, poinçons, essais, épreuves de contrôles, galvanoplasties pour le tour à réduire, etc.

Divers

Ici sont listés les objets dérivés des médailles, les objets créés par de grands médailleurs, ainsi que les fontes et galvanoplasties destinées au commerce.

Modèles

Dans cette section, vous pourrez faire une recherche par modèle (aussi appelé « type » ou « design »). C’est-à-dire toutes les frappes existantes pour un même dessin, ou design, quel que soit le métal ou son module, ainsi que les essais, les fontes, les objets de fabrication et les objets dérivés.

Rechercher dans la Galerie Métallique

Pour trouver une médaille, il vous suffit de saisir du texte dans le moteur de recherche générale de la page d’accueil : nom de la médaille, celui du graveur, ou tout autre caractéristique de la médaille que vous cherchez.

Vous pouvez affiner votre recherche grâce à la partie « Recherche avancée » qui sur trouve sur la droite, ou disponible sur Mobile en cliquant sur

Vous pouvez aussi faire votre recherche directement via la « Recherche avancée ».

Colonne latérale de l'accueil

Colonne latérale des sections

Comment interpreter les résultats d'une recherche

1Nom de la médaille.
2Nom de la section.
3Référence de l’objet dans la Galerie Métallique. Pour plus d'information sur les références cliquez ICI
4Noms du ou des graveurs.
5Référence(s) bibliographique.
6Date de création de la médaille.
7informations diverses comme le type, la matière, les dimensions…
8Consulter la fiche complète de cet objet.
9Photo de l’avers.
10Photo du revers.

Les fiches

Les fiches des sections « Frappes », « Atelier », « Divers » et « Modèles » ont toutes la même structure. Certaines informations peuvent être absentes, car indisponibles pour le type d’objet présenté. Ex. : Les dimensions et le poids ne sont pas indiqués dans les fiches « Modèles », car celles-ci ne concernent que les informations relatives au type de la médaille et non un exemplaire en particulier.
1Nom de l’objet (médaille, fonte …).
2Photo de l’avers.
3Photo du revers.
4Nom de la section suivi de la référence de l’objet dans la Galerie Métallique. Pour plus d'information sur les références cliquez ICI
5Le « Contributeur » est la personne ou l’entité qui a fourni les photos et les informations relatives à l’objet. Le contributeur conserve bien entendu les droits de ses photos.
6Référence de l’objet chez le contributeur.
7Nom du ou des artistes qui ont créé cette médaille.
8Type de la frappe (Essai, Refrappe, Fonte, Coin …).
9Date de la création de la médaille.
10Matière utilisée (Bronze, Porcelaine, Résine …).
11Indice de rareté. Voir « Indices de rareté » dans le lexique.
12Forme de l’objet.
13Date à laquelle l’objet a été intégré à la base de données d’ACME Collections.
14Dimensions de l’objet. Hauteur x Largeur ou Diamètre.
15Poids de l’objet en grammes.
16Forme du poinçon présent sur la tranche ou la médaille (si disponible).
17Nom du métal poinçonné sur la médaille (si disponible).
18Date poinçonnée sur la médaille (si disponible).
19Photo du ou des poinçons.
20Numéro de la frappe indiquée sur la médaille (si disponible).
21Parfois, d’autres poinçons sont présents. Ex. : « EA » pour Exemplaire d’auteur.
22Autres poinçons présents uniquement sur l’exemplaire présenté.
23Référence bibliographique correspondant au Modèle ou à l’exemplaire présenté.
24Non de l’éditeur de la médaille.
25Référence de la médaille chez l’éditeur.
26Non du fabricant de la médaille.
27Référence de la médaille chez le fabricant.
28Thématiques de la médaille.
29Style artistique de la médaille.
30Période française de la frappe du modèle ou de l’exemplaire présenté.
31Légende à l’avers de la médaille. Signalée comme « Anépigraphe » si absente.
32Description à l’avers de la médaille et source (si ACME Collections n’en est pas l’auteur).
33Légende au revers de la médaille. Signalée comme « Anépigraphe » si absente.
34Description au revers de la médaille et indication de la source (si ACME Collections n’en est pas l’auteur).
35Attribution de l’exemplaire présenté.
36Thématique de l’attribution. Ex. : Militaire, Sportive…
37Consulter tout les objets existant du même modèle.
Uniquement dans la section Modèles
1Médailles ayant le même avers.
2Médailles ayant le même revers.
Frappes : GMF + Numéro du Modèle associé + “-” + Numéro d’ajout dans la base.
Atelier : GMA + Numéro d’ajout dans la base.
Divers : GMD + Numéro d’ajout dans la base.
Modèles : GMM + Numéro d’ajout dans la base.

Une « Refrappe » est une médaille dont certaines caractéristiques diffèrent de celles des médailles frappées lors de la création du modèle.

Les caractéristiques qui peuvent indiquer une refrappe sont l’épaisseur de la médaille, un alliage qui n’était pas utilisé à l’époque des premières frappes, la patine, la qualité de la frappe, et bien sûr, pour les médailles de la Monnaie de Paris, les poinçons sur la tranche. L’attribution peut en de rares occasions indiquer une refrappe à condition de bien connaitre l’histoire du modèle, car une médaille frappée lors de la sortie du modèle à très bien pu être attribuée 40 ans plus-tard.

Les différents types de Refrappe sont :

Refrappe : se dit de toute médaille dont les caractéristiques diffèrent des médailles frappées lors de la création du modèle.

Refrappe XIXe : se dit d’une médaille de l’ancien régime frappée au XIXe siècle.

Refrappe moderne : se dit d’une médaille créée avant 1900 frappée au XXe siècle.

Refrappe Seconde Guerre mondiale : se dit d’une médaille créée avant 1939 frappée en Métal-D, Métal-F ou en Fer.

Par exemple, une médaille de la MdP dont le modèle a été créé en 1840 et portant un poinçon « Corne », est une refrappe car les médailles de la MdP frappées en 1840 portaient un poinçon « Lampe » et non « Corne ».

Pour les médailles des éditeurs privés, il est beaucoup plus difficile de différencier les frappes d’époque des Refrappes. Les caractéristiques techniques peuvent être différentes d’une frappe à l’autre au moment même de la création du modèle, et les poinçons en forme de triangle ou de losange sont souvent illisibles. Il faut aussi bien connaitre les éditeurs privés. Par exemple, la Maison Arthus Bertrand ayant acheté le fonds de la Maison Magdelaine, les médailles créées par Magdelaine mais portant le poinçon Arthus Bertrand sont forcément des refrappes.

Pourquoi n’y a-t-il pas de prix dans la Galerie Métallique ACME Collections (GMAC) ?

Nous n’avons pas voulu indiquer de prix, car la GMAC a pour unique mission de recenser les œuvres des artistes médailleurs et des fabricants français pour les faire découvrir au grand public dans un but pédagogique. Nous espérons ainsi encourager la collection et la conservation afin de sauvegarder ce précieux patrimoine et pour que l’art de la médaille perdure.

De plus, le prix des médailles varie énormément en fonction des modes. À titre d’exemple concret, si aujourd’hui les médailles Art Déco réalisent des prix d’estime dans les ventes aux enchères, ce ne fut pas toujours le cas, tant s’en faut ! Il y a vingt ans, peu de personnes s’intéressaient à elles. Et peut-être que dans vingt ou trente ans, la mode sera passée et que les prix seront alors bien différents de ce qu’ils sont d’aujourd’hui.

Le lieu de vente influe aussi beaucoup sur la valeur d’une médaille. La même médaille vendue chez un très grand marchand à 500€ peut se vendre la même semaine à 150€ sur Internet.

L’attribution jouera également un grand rôle. Par exemple, le même modèle de médaille avec une attribution à une personnalité importante peut se vendre beaucoup plus cher que le même modèle sans attribution.

À la différence des monnaies, la rareté d’une médaille n’influe pas sur le prix de celle-ci ; l’offre et la demande, oui. Une médaille très rare (R5) peut ne valoir que quelques euros, pour peu que personne, ou presque, ne s’intéresse au thème, à la période ou au graveur de celle-ci.

Indices de rareté

C = Commun.
R1 = Assez rare.
R2 = Rare.
R3 = Très rare.
R4 = Excessivement rare.
R5 = De la plus grande rareté.
R6 = Exceptionnellement rare et généralement connu à quelques exemplaires ; parfois unique.
Bouton retour en haut de la page